Visite de Macky à Touba: les chefs de villages refusent de mobiliser, malgré le « ndigël » du Khalife | La Depeche du jour

Visite de Macky à Touba: les chefs de villages refusent de mobiliser, malgré le « ndigël » du Khalife

Visite de Macky à Touba: les chefs de villages refusent de mobiliser, malgré le « ndigël » du Khalife

Le chef de l’Etat , Macky Sall est attendu dans la ville sainte de Touba, ce jeudi 17 novembre 2016. Mais déjà, le syndrome des huées et autres actes de sabotages se font entendre la cité religieuse. Même si les organisateurs, en l’occurrence le chef de village de Touba et le maire de la ville disent avoir pris les disposition pour parer à ces velléités , les menacent fusent de partout. Pourtant le message du khalife, Serigne Sidi Mactar Mbacké est clair. Le chef de la communauté mouride a demandé aux fidèles de se mobiliser pour réserver à son hôte, le président Macky Sall, un accueil chaleureux et digne de son rang, dans la discipline et le respect des interdits de la cité. Et le message a été transmis par son propre fils en présence de tous les chefs de villages de Touba mosquée. Seulement, a peine qu’il eut terminé de délivrer son message, des chefs de villages qui disent avoir été bernés la fois dernière par un tel discours, ont déclarés qu’ils ne comptent plus se plier aveuglement. Un d’entre eux qui a requis l’anonymat a affirmé qu’il ne « remet pas en cause le ndigël du khalife général. Mais c’est hommes politique encagoulés qui cherchent à faire plaisir à Macky Sall. Nous ne mobiliserons personnes. En tout cas, dans mon village, aucun car ne quittera là-bas pour acheminer des habitants à l’accueil. Lors du référendum, c’était la même chose, ces chefs de villages ont été reçus nuitamment par Macky Sall. Ils avaient empochaient chacun des millions de FCfa à l’insu de leurs autres collègues. Mais le jour du scrutin, ils ont tous été battus. Il faut que Macky Sall sache qu’il n’est pas sur la bonne voie. Ses interlocuteurs empochent de l’argent, mais ne peuvent mobiliser personne », a-t-il asséné, en compagnie d’autre collègues.

(Source: Le populaire)

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.