Trafic de devises : Une Sénégalaise alpaguée avec 400 000 euros à Paris | La Depeche du jour

Trafic de devises : Une Sénégalaise alpaguée avec 400 000 euros à Paris

Trafic de devises : Une Sénégalaise alpaguée avec 400 000 euros à Paris

Une Sénégalaise du nom de Marième Tall a été interpellée par la police française, jeudi dernier, pour transit illégal de devises dont le montant est estimé à 400 000 euros, soit près de 260 millions de FCfa. La dame se trouve être un GP (Gros porteur dans le jargon des immigrés). Autrement dit, des femmes d’affaires qui s’activent dans le convoyage de bagages entre différentes localités d’émigration dont Paris et Dakar et vice versa. La dame est tombée à l’aéroport de Roissy Charles De Gaule, rapporte le quotidien sénégalais « Le Populaire » .

Les faits: En partance pour la capitale sénégalaise, la dame, qui est arrivée avec ses bagages, a été appréhendée alors qu’elle passait les formalités de sécurité sous un portique à laser. A en croire le journal, le scanner a détecté qu’elle dissimulait beaucoup d’argent par devers elle, notamment autour de ses fesses et parties intimes. Cuisinée pendant quelques minutes par les limiers de la police de l’aéroport, elle a balancé le nom du propriétaire des 400 000 euros. Il s’agit, renseigne-t-on, d’un célèbre homme d’affaires sénégalais du nom de Dramé dont le quartier général se trouve au 18e arrondissement de Paris sur la rue Doudeville. Le sieur Dramé, un ressortissant de la ville de Tambacounda, est un convoyeur très connu des Sénégalais de France. Il transfère des fonds via un réseau clandestin vers Dakar et d’autres capitales de l’Uemoa sans déclarer parfois les montants exacts des transferts à la douane et au fisc français. Aussitôt que M. Tall est passée à table que les limiers partent interpeller le sieur Dramé. A l’heure actuelle, rapportent nos confrères, nos deux compatriotes sont en détention provisoire dans un commissariat d’arrondissement de Paris. Ils sont poursuivis pour trafic international de devises non déclarés aux services fiscaux et seront présentés à un procureur ce lundi.

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.