Tong Tong foncier au Camp le Leclerc de liberté 6: le ministre Amadou Bâ et un grand dignitaire religieux au cœur du scandale | La Depeche du jour

Tong Tong foncier au Camp le Leclerc de liberté 6: le ministre Amadou Bâ et un grand dignitaire religieux au cœur du scandale

Tong Tong foncier au Camp le Leclerc de liberté 6: le ministre Amadou Bâ et un grand dignitaire religieux au cœur du scandale

On croyait en avoir fini –et définitivement- avec les scandales fonciers avec la chute du régime de Wade. Que nenni, dans le Sénégal sous Macky Sall, ce Président né après l’indépendance qui appelle ouvertement à une gestion sobre et vertueuse des biens publics, il se trouve encore des gens qui ne peuvent pas voir le moindre lopin de terre sans se pourlécher les babines.

Cette fois-ci, c’est une zone extrêmement sensible qui a été visée. Au cœur de ce scandale qui risque de faire des vagues dans les jours à venir, les hauts fonctionnaires des Impôts et Domaines citent le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Bâ et un très grand dignitaire religieux dont nous nous nous gardons de révéler le nom pour le moment.

8 HA POUR UN… MARABOUT QUI LES REVEND A 3 MILLIARDS

Le domaine objet de cet acharnement est le Deuxième Groupement de la Caserne Leclerc de la Légion Gendarmerie d’intervention. Cette caserne jouxte le Camp militaire Leclerc.

Selon des sources sûres, le terrain a été cédé à un grand dignitaire religieux, très respecté et très craint. Avec «l’aide» du Ministre Amadou Bâ, le terrain de 8 ha lui a été cédé on ne sait trop comment et pourquoi.

Le marabout, qui n’attendait que cette cession, a fait appel à deux (2) commerçants très connus (M. Ndiaye et A. Dia) pour leur demander la rondelette somme de trois (3) milliards de nos francs en échange de ces terres. Ces derniers, en bons commerçants, flairant le faramineux bénéfice à faire, mettent la main à la poche.

Imaginez : 80.000 m2 en plein cœur de la capitale sénégalaise «cédés» à… 3 milliards de Francs Cfa. Cela équivaut à 37.500 francs Cfa le m2. Alors que dans cette zone, le m2 de terre ne s’échange pas à moins de 200.000 francs Cfa au cours actuel.

Malheureusement pour le très haut dignitaire en question, les papiers de cession des terres n’étaient pas prêts.

Les commerçants, las d’attendre, s’en prennent à lui et exigent leur terre ou le remboursement de leur argent. Ce dernier panique et avance qu’il n’a reçu que 2 milliards 900 millions de Francs Cfa au lieu des 3 milliards que les commerçants disent lui avoir remis.

On ne sait trop comment, le chef de l’Etat est informé. Il décide de tout annuler avant de lâcher du lest bien malgré lui sur imploration et supplications insistantes du marabout.

URGENCE INJUSTIFIEE : LA COMMISSION DE CONTROLE DES OPERATIONS DOMANIALES (C.C.O.D) PROCEDE A UNE CONSULTATION A DOMICILE POUR «GERER LE DOSSIER DU PRESIDENT»

Suivant tout cela de très loin, les hauts fonctionnaires du Cadastre, informés de la situation, crachent leur colère. Selon ces hauts fonctionnaires, «soucieux de la préservation et de l’utilisation rationnelle du bien public» avec qui nous nous sommes entretenus, le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Bâ a fait convoquer d’urgence la Commission de contrôle des opérations domaniales (C.C.O.D) pour valider la cession des terres au marabout. La raison, crache-t-on de rage dans les couloirs de la Direction du Cadastre : «parce que c’est le dossier du Président de la République».

Nos interlocuteurs de déplorer en chœur: «il n’y avait aucune urgence. Nous dénonçons avec la dernière énergie les interventions intempestives du Ministre dans notre travail».

Pire, révèlent-ils : «c’est une procédure de consultation à domicile qui a été utilisée pour valider le dossier»

LES FONCTIONNAIRES DES DOMAINES ET DU CADASTRE DANS UNE COLERE NOIRE

Sur les raisons de leur courroux, ces hauts fonctionnaires déplorent : «comment on peut donner 8 ha de terre en plein cœur de Dakar à une seule personne, marabout ou pas, avec tout ce que cela implique ?».

Ils poursuivent : «ce qui est plus grave, c’est que ce marabout avait fait la même chose avec Me Abdoulaye Wade et il a bénéficié de beaucoup d’hectares de terre qu’il a par la suite morcelée et revendue».

Rouges de colère, ils poursuivent : «ce marabout n’a même pas besoin de cela. Il est riche, dispose de beaucoup de maisons, alors que le Sénégalais lambda est là chevauchant entre les loyers chers, les difficultés de la vie, sans aucune perspective d’avoir le moindre lopin de terre».

Nos interlocuteurs de conclure : «nous en avons marre. Le Président Sall doit prendre les mesures qu’il faut s’il veut réussir à faire émerger ce pays. A défaut, nous nous ferons entendre et nous ferons des révélations plus graves».

LES FAMILLES QUI Y LOGENT ACCEPTERONT-ELLES DE PARTIR ?

Les convoitises autour de ces terres ne datent pas d’aujourd’hui. En 2012 déjà, les familles qui y vivaient avaient tiré la sonnette d’alarme. Elles devaient être délogées. C’est bien plus tard que le ministre des Forces Armées avait rassuré les uns et les autres. Devant les parlementaires pour le vote de son budget, Dr Augustin Tine avait dit que le gouvernement avait suspendu le projet de vente d’une partie du camp Leclerc, en expliquant que les offres reçues à cet effet étaient en-deçà des attentes des autorités.

Hé bien cette fois-ci, il n’est plus question d’offres, mais de bail…

Jotay.net

  1. There are also just those who just want to convey how much they
    love and value their brother. https://www.newstube.fr/

    Répondre

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.