Thierno Bocoum sur le procès Barth : « s’il y a une bizarrerie dans cette affaire, c’est lié au comportement du parquet » | La Depeche du jour

Thierno Bocoum sur le procès Barth : « s’il y a une bizarrerie dans cette affaire, c’est lié au comportement du parquet »

Thierno Bocoum sur le procès Barth : « s’il y a une bizarrerie dans cette affaire, c’est lié au comportement du parquet »


Thierno Bocoum, le chargé de la communication du parti Rewmi, revient en long sur la levée évoquée de l’immunité parlementaire de Barthelemy Dias, le maire socialiste et député à l’Assemblée nationale. Dans une interview à paraître dans Seneweb, le député Rewmi apporte des éclaircissements après le renvoi du procès de Barthelémy Dias à qui il dit manifester toute sa solidarité.
Dans cet entretien, Thierno Bocoum parle également de la place de Rewmi à l’Assemblée et au sein de la coalition « Mankoo Wattu Sénégaal ». Morceaux choisis.

«Barthelemy Dias ne s’accroche pas à une immunité parlementaire. C’est rassurant pour tout le monde. La question de l’immunité parlementaire n’a pas était évoquée par Barthelemy Dias. Parce que tout le monde souhaite qu’il y ait un procès équitable pour que l’on puisse connaitre la vérité pour la famille de la victime, pour Barthelemy Dias lui-même, pour tout le monde.
De ce point de vue, il y a aucun problème. Personne ne s’agrippe ou ne se cache sur une immunité parlementaire. L’autre aspect c’est que la constitution et le règlement intérieur permettent aux députés d’avoir une immunité parlementaire. Mais cette dernière peut être levée. Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale en son article 51, alinéas 2, dit ‘’qu’aucun député pendant la session ne peut être jugé ou poursuivi en matière correctionnelle ou criminelle’’, donc il faut une autorisation préalable de l’Assemblée nationale. Pour qu’il ait une autorisation de l’immunité parlementaire, il faut lever l’immunité parlementaire du député. Donc, il y a effectivement une immunité parlementaire», reconnait l’invité de Seneweb.

Dans la même lancée, le député rewmiste d’ajouter que «s’il y a une bizarrerie dans cette affaire, c’est lié au comportement du parquet. Qui a enrôlé l’affaire ? C’est le parquet. Qui a considéré qu’il y avait un obstacle à travers l’immunité parlementaire, c’est également le parquet. Donc, avant de convoquer Barthelemy Dias, il aurait dû déposer une lettre comme ça était fait au niveau de la Crei: demander à l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire de Barthelemy Dias. Mais ils ne l’ont pas fait, c’est une grande maladresse», estime Thierno Bocoum.
Cependant, il reconnaît que «cette immunité parlementaire est une question qui a était encore une fois soulevée par le parquet. Barthelemy, quand il est parti, il a dit qu’il veut être jugé mais bien entendu, on ne peut pas enfreindre la loi. Je considère que l’on doit lever son immunité parlementaire. Avant même de lui convoquer, de lui apporter une assignation, il fallait au préalable déposer une demande de l’immunité parlementaire. Alors on ne peut pas comprendre que ce parquet revient pour dire qu’il y’a un obstacle, c’est l’immunité parlementaire. En tout cas l’obstacle ne vient pas de Barthelemy Dias», soutient le chargé de communication du parti Rewmi qui estime que c’est au maître des poursuites de demander la levée de l’immunité parlementaire.
Seneweb

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.