Sécurité publique : Oumar Mal fait bien son job | La Depeche du jour

Sécurité publique : Oumar Mal fait bien son job

Sécurité publique : Oumar Mal fait bien son job

Nommé directeur général de la Police Nationale en remplacement de l’Inspecteur général de Police, Anna Sémou Faye, Oumar Mal n’a été installé dans ses nouvelles fonctions que le 20 Octobre 2015. D’après la note du bureau des relations publiques de la Police parvenue à «L’AS», «dès sa nomination, le directeur général de la Police Nationale s’est inscrit dans la continuité tout en faisant de la satisfaction des besoins sécuritaires le credo de son action». A son actif, d’après le communiqué, on peut citer la valorisation et la capacitation des ressources humaines, la Formation continue des fonctionnaires de Police ; les Stages de formation des unités antiterroristes , les Equipements de la Division de la Police scientifique et technique. Sur un autre front, il a procédé à la dotation accrue en logistique pour renforcer la mobilité des unités de Police urbaine et d’intervention. Ainsi, il faut souligner l’acquisition d’armements adaptés à la lutte contre le terrorisme ; l’acquisition de matériels de maintien de l’ordre ; la Dotation en matériels roulants des services de Policen la dotation en matériels informatiques pour réduire les délais de traitement des dossiers et optimiser la performance par exemple de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité et l’Ocrtis ?

La note renseigne également que l’inspecteur général de Police se glorifie d’avoir fait de la gouvernance sécuritaire de proximité et la densification du maillage sécuritaire du territoire de réalités. Mis en service d’un site web afin d’informer en temps réel les citoyens, usagers et autres requérants des services de Police ; Création de huit (08) nouveaux postes frontaliers (Médina Yéro Foula, Karang, Bignona, Kaffrine, Tambacounda, Podor, Foundiougne et Dahonga) pour un meilleur contrôle et une sécurisation renforcée des frontières. Il faut aussi noter au tableau de chasse de Oumar Mal l’érection de nouveaux commissariats dans des régions jusque-là non pourvues et dans des quartiers sensibles de la banlieue (Grand-Yoff, Richard-Toll, Kédougou), la mise sur pied de la Compagnie d’Intervention Rapide (Cir) dans la lutte contre le terrorisme. Dans les perspectives, pour la sécurisation des personnes et des biens, 1.800 policiers seront recrutés en 2016. Aussi, pour la première fois, la Police va recruter des ingénieurs en télécommunication, des informaticiens, des maçons, des Sages-femmes, des infirmiers, des plombiers des musiciens et des mécaniciens. A l’international, la Police Nationale compte trois contingents forts chacun de près de 140 hommes et femmes déployés au sein des différentes missions de maintien de la Paix des Nations-Unies qui tiennent en haute estime ces unités de Police Constituées (FPU) du Sénégal.

Mots clés

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.