Sans le football, le gardien des Bafana-Bafana aurait pu devenir  »gansgter »ou un clochard | La Depeche du jour

Sans le football, le gardien des Bafana-Bafana aurait pu devenir  »gansgter »ou un clochard

Sans le football, le gardien des Bafana-Bafana aurait pu devenir  »gansgter »ou un clochard

Le gardien de but sud-africain, Itumeleng Khune, auteur d’une performance remarquée samedi contre les Lions, a admis que sans le football, il aurait pu devenir un gangster ou un clochard.

Le portier des Kaizer Chiefs (élite sud-africaine) a rappelé sa naissance dans une famille démunie et dans une localité où les opportunités de réussir sont très limitées.

‘’Je n’aurais jamais cru que je pouvais m’en sortir de la sorte’’, a déclaré le gardien international dans un entretien avec un site repris par le quotidien sud-africain ‘’Sowetan’’.

En dépit du coup de pouce de l’arbitre ghanéen Joseph Lamtey, samedi le portier sud-africain avait contribué à la victoire 2-1 de son équipe en arrêtant plusieurs occasions de but des Lions.

’’A Ventersdorp (sa ville de naissance), les possibilités étaient limitées, je ne pensais jamais sortir de cette mauvaise situation, » a-t-il dit soulignant que le football l’a sauvé

« Si je n’avais pas été footballeur, je serais probablement devenu un gangster ou un clochard’’, a-t-il insisté rappelant qu’à un certain moment ses parents ont pris des risques avec la cagnotte familiale pour l’aider à pratique son sport favori.

‘’Nous étions obligés de nous serrer la ceinture parce que l’argent qui servait à la nourriture avait été utilisé pour l’achat des chaussures de sport’’, a indiqué le portier international élu en 2014 meilleur footballeur sud-africain.

Sur la prime d’un million de rands (plus de 42 millions de francs) perçus pour ce sacre, le gardien international a distribué la moitié en dons à une école primaire et à une maison de retraite.

Ainsi, il a donné 150 000 rands (plus de 6.300.000 francs) à une maison de retraite de sa ville natale et 350 000 rands (14.700.000 francs) ont été remis à une école primaire de sa ville de naissance.
Aps

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.