Samba Sow, le chauffeur de Fatoumata Matar Ndiaye avoue finalement avoir tué la dame | La Depeche du jour

Samba Sow, le chauffeur de Fatoumata Matar Ndiaye avoue finalement avoir tué la dame

Samba Sow, le chauffeur de Fatoumata Matar Ndiaye avoue finalement avoir tué la dame

En garde à vue au commissariat de Pikine, Samba Sow a finalement reconnu les faits d’assassinat qui lui sont reprochés. Accusé d’avoir tué sa patronne, Fatoumata Matar Ndiaye, membre influente de l’Alliance pour la République (Apr), responsable des femmes de cette formation politique à Pikine et vice-présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese), il a été arrêté ce samedi matin. La politicienne a été retrouvée morte, ce samedi matin, la gorge tranchée. Son chauffeur, Samba Sow (30 ans), est vite soupçonné, lui que les voisins ont vu sortir du domicile en courant, un couteau ensanglanté avec lui.

Commençant par adopter une dénégation systématique lors de son audition, il n’a pas tenu longtemps devant les hommes du commissaire de Pikine, Adramé Sarr, renforcés par des enquêteurs de la Sûreté Urbaine, amenés par le commissaire El Hadji Cheikh Dramé. L’enquête, supervisée par le commissariat central de Dakar, Ndiarré Sène, a vite donné les résultats escomptés, selon des sources de Seneweb. “Il a reconnu les faits”, informe une source policière.

Parlant du déroulement des faits, le chauffeur, raconte-t-on, a soutenu qu’il a disjoncté et a commis l’irréparable. Il explique que connaissant la configuration de la maison, il s’est rendu au domicile de la dame muni d’un poignard. Il est allé directement dans la chambre de la dame. Après un petit échange de mots avec Fatoumata, il l’a poignardé. Sous le coup de la colère, il l’a égorgé. C’est en ce moment que le fils de la dame, Adama Sy, l’a surpris. Il l’a poignardé, à son tour, avant de prendre la fuite, poursuivi par des riverains qui l’ont rattrapé alors qu’il tentait d’abréger sa vie. Il a ensuite été livré à la police de Pikine. Ses aveux obtenus, la police s’intéresse maintenant au mobile du crime.

A ce sujet, nos sources ne veulent pas être prolixes. “Il a expliqué qu’il a agi sous le coup de la colère, lui qui doit se marier le 26 novembre prochain”, consentent-elles à dire, sans entrer dans les détails. “Il devra subir un autre interrogatoire ce dimanche. La version qu’il a servie pour justifier son acte ne convainc pas certains enquêteurs. Raison pour laquelle, une autre audition est prévue ce dimanche”, note une source policière.

Selon nos informateurs, la police veut également auditionner le fils de la défunte, Adama Sy, le seul témoin oculaire. Interné à l’hôpital Principal de Dakar, son état de santé est stationnaire, nous dit-on. Selon des sources de Seneweb, il est en observation, sous la surveillance d’agents de la Sûreté urbaine

Seneweb.com

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.