L’opposition maintient sa marche pour le 14 octobre : « Nous n’avons pas peur de la prison et nous sommes prêts à mourir pour le peuple » | La Depeche du jour

L’opposition maintient sa marche pour le 14 octobre : « Nous n’avons pas peur de la prison et nous sommes prêts à mourir pour le peuple »

L’opposition maintient sa marche pour le 14 octobre : « Nous n’avons pas peur de la prison et nous sommes prêts à mourir pour le peuple »

L’opposition ne va pas reculer dans sa volonté de tenir sa marche le 14 octobre prochain. Même si jusque-là, c’est un véritable mystère qui entoure l’autorisation de celle-ci, Malick Gakou et Cie persistent et signent, en disant à qui veut, qu’ils marcheront quoi qu’il advienne. Dans une déclaration faite tout à l’heure face à la presse, le coordonnateur, par ailleurs Président du Grand Parti, affirme qu’ils ne vont demander au Gouvernement un droit. «Nous avons entendu des rumeurs selon lesquelles dire la marche a été annulée ou encore que la trajectoire a été changée. Nous disons ici que tout cela est faux. Nous marcherons quoi qu’il advienne. Nous n’avons pas peur de la prison et nous n’avons pas peur de mourir pour la patrie», a fait savoir Malick Gakou.

Le Président du Grand Parti ajoute dans sa déclaration, que ce n’est pas le Gouvernement qui les empêchera d’arpenter les rues de la capitale sénégalaise, vendredi prochain. «Nous n’allons pas demander nos droits au gouvernement. C’est notre droit et c’est inscrit dans la constitution. Vendredi inchallah, nous marcherons», avertit Gakou qui renseigne par la même occasion que lui et ses camarades du Front Wattu Sénégal sont en train de faire les démarches qu’il faut pour traduire l’Etat du Sénégal en justice, dans le cadre de l’affaire de la gestion de nos ressources gazières et pétrolières.

Les avocats vont déposer plainte à partir de la semaine prochaine contre l’Etat

Il affirme en effet que présentement leurs avocats sont en train de rassembler tous les éléments qui peuvent concourir au dépôt d’une plainte en bonne et due forme contre l’Etat et ils porteront plainte le moment venu, à partir de la semaine prochaine d’ailleurs après la marche, à Dakar, Abuja, Londres et New York.

Jotay.net

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.