Le journaliste Mohamed Gassama porte son licenciement devant les Prud’hommes | La Depeche du jour

Le journaliste Mohamed Gassama porte son licenciement devant les Prud’hommes

Le journaliste Mohamed Gassama porte son licenciement devant les Prud’hommes

C‘est le 08 Novembre prochain à 10 H que l’Ambassadeur du Sénégal à Paris est convoqué devant le Conseil des Prud’hommes, suite au licenciement de Mohamed Gassama, agent administratif, avec les fonctions de conseiller de presse à l’Ambassade du Sénégal à Paris. Le journaliste, qui détient un contrat à durée indéterminée par rapport au droit français, réclame une réparation du préjudice moral.
Le licenciement du journaliste Mohamed Gassama de ses fonctions de conseiller de presse à l’Ambassade du Sénégal à Paris est loin d’être clos. Parce que l’ex-employé de l’Ambassade a porté l’affaire devant la justice française. Du fait qu’il avait bénéficié d’un contrat à durée indéterminée depuis 2009 par rapport au droit français. Du coup, l’affaire a été portée devant le Conseil des Prud’hommes. Et l’audience a été enrôlée pour le 08 Novembre prochain à 10 heures. Et l’Etat du Sénégal sera représenté par l’Ambassadeur du Sénégal à Paris, Bassirou Sène. En fait, le Conseil des Prud’hommes est une juridiction de premier degré chargée de juger les litiges individuels nés d’un contrat de travail ou d’apprentissage entre employeurs et employés ou apprentis : licenciement, litiges sur les salaires, les congés… Le conseil des Prud’hommes est composé de juges non professionnels élus, les conseillers prud’homaux, qui sont en nombre égal, des employeurs et des salariés. En cas de partage des voix, il est fait appel à un magistrat professionnel, lequel prend alors le titre de juge départiteur. Le Conseil des Prud’hommes, qui va s’ouvrir par une audience de conciliation et d’orientation avant que les parties passent à une autre étape de la procédure, se prononcera sur le préjudice moral. On sait que Mohamed Gassama a eu droit à ses droits légaux. Parce qu’après son licenciement, l’Ambassade lui a payé ses droits légaux. C’est le 1er mars 2016, en plein salon de l’Agriculture à paris, que Mohamed Gassama a été informé de la nouvelle de son départ par son Excellence Bassirou Sène. Une mesure venue de Dakar sur instruction du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Mankeur Ndiaye. Le document signé par le Dage du Ministre des Affaires étrangères mettant fin aux fonctions de Mohamed Gassama sera la pièce maîtresse de l’audience. Parce que, confie une source, « il y a des critères avant de procéder à des licenciements et le plaignant devrait partir à la retraite à 62 ans ».
L’Obs

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.