Eau, courant, enclavement, cherté du péage : le calvaire des entreprises de Diamniadio | La Depeche du jour

Eau, courant, enclavement, cherté du péage : le calvaire des entreprises de Diamniadio

Eau, courant, enclavement, cherté du péage : le calvaire des entreprises de Diamniadio

Le parc industriel international de Diamniadio continue de sortir de terre. Il charrie certes l’espoir d’un nouvel élan pour les activités économiques, mais aussi quelques difficultés pour les entreprises qui s’y sont déjà implantées. Celles-ci ont pour noms : manque d’eau, déficit de fourniture en électricité, enclavement du site et cherté du péage.
Pour Makhtar Sylla, le directeur d’une entreprise s’activant dans le secteur de l’impression industrielle, il est anormal d’investir des milliards dans une société et avoir du mal à accéder aux facteurs de production. Beaucoup d’autres chefs d’entreprises établies à Diamniadio pointent les mêmes maux.
Ces investisseurs ont trouvé une oreille attentive. « Sur ces points, nous sommes en train de travailler », assure Momath Bâ, le directeur général de l’Agence nationale d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), hier, mardi 25 octobre, en marge d’une visite sur le site.
Il détaille : « D’ailleurs, une parie de l’électricité est déjà disponible avec un poste électrique. Nous envisageons d’en faire deux autres d’ici le début de l’année 2017. Pour l’eau, nous avons signé un contrat avec la Sde et dans trois mois au plus tard on va renforcer le réseau existant. Pour la connectivité, internet et téléphonie la fibre optique est en train d’être tirer par la Sonatel. Je pense que dans trois mois, l’internet sera disponible. Pour la connectivité, l’autoroute à péage devrait être un facteur de désenclavement. Mais des actions vont être menées pour résoudre ce problème. »

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.