Coup dur pour Aliou Sall : L’interview de Frank Timis est commanditée | La Depeche du jour

Coup dur pour Aliou Sall : L’interview de Frank Timis est commanditée

Coup dur pour Aliou Sall : L’interview de Frank Timis est commanditée

C’est en réalité comme si c’est Aliou Sall qui parlait avec la bouche de Frank Timis. C’est Aliou Sall qui a appelé personnellement des journalistes pour leur proposer de faire cette interview. Ce que tout journaliste accepterait volontiers. L’entretien se fait dans une suite très connue de l’hôtel King Fahd Palace. En présence du principal intéressé… Aliou Sall rapporteSelon le site Jotay.net.

Frank Timis ne parlant pas un traître mot de Français, Aliou Sall intervient quelques fois pour interpréter et « autres ». S’il y a une chose exclue dès le début, c’est une interview à la radio ou à la télé. Selon toujours jotay.net, Frank Timis parlant trop librement, pourrait lâcher des bombes. Et comme il faut éviter coûte que coûte qu’il en dise trop, « l’organisateur » a décidé qu’il ne parlerait ni à la radio ni à la télé.
Comme si Aliou Sall n’était pas satisfait, il a encore demandé hier vendredi, jour même de la parution des interviews dans les deux organes, à des confrères de faire un entretien avec Frank Timis. Certains, même mécontents pour avoir été devancés par leurs concurrents, sont partis à l’hôtel King Fahd Palace. Mais une fois sur place, l’interview n’a pas eu lieu parce que Frank Timis était… fatigué.
Tout est parti Vendredi 7 octobre 2016. Frank Timis sort enfin du bois. Il parle dans deux journaux (Le Témoin et L’As). Tous ceux qui sont intéressés par cette actualité se ruent dans les kiosques et autres vendeurs à la criée pour lire enfin les « vérités » de « l’homme mystérieux » sur les affaires où son nom est cité H24 au Sénégal. Mais tout le monde est déçu par la désinvolture et le manque notoire de respect avec lesquels le Roumain répond aux questions. Il annonce des plaintes à Dakar et à Londres contre 21 personnalités, assure qu’il va « les saigner » à blanc tellement il va intenter de procédures contre eux, traite Karim Wade qui lui en a fait voir de toutes les couleurs de « fils à papa », loue les qualités de Me Abdoulaye Wade, l’intelligence de Macky Sall, relègue Aliou Sall au rang de simple facteur…
Cette vaste opération de communication ne visait en réalité qu’un seul objectif: détourner le véritable débat de la transaction entre sa société et Kosmos Energy sur une « saisine de la justice » qui n’aura probablement jamais lieu et dire aux Sénégalais que Aliou Sall ne représente rien dans la société : « un simple facteur », un « simple employé ».

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.