Corruption présumée à l’Iaaf: le sénégalais Lamine Diack devant le juge lundi | La Depeche du jour

Corruption présumée à l’Iaaf: le sénégalais Lamine Diack devant le juge lundi

Corruption présumée à l’Iaaf: le sénégalais Lamine Diack devant le juge lundi

Ça bouge à nouveau concernant l’affaire Lamine Diack. Arrêté le 3 novembre 2015, l’ancien président de l’Iaaf, après s’être plusieurs fois présenté devant les enquêteurs sans piper mot, est à nouveau convoqué ce lundi 21 novembre.

Arrêté le 3 novembre 2015, Lamine Diack est interdit de sortie du territoire français par la justice de ce pays dans le cadre d’une enquête de dopage et de corruption présumés au sein de la première discipline olympique. Du coup, cela fait déjà un an et 15 jours que l’ancien patron de l’athlétisme mondial est interdit de rentrer dans son pays.

Lamine Diack s’est présenté à plusieurs reprises devant les enquêteurs avant de décider de ne plus répondre à leurs interrogations. Ce lundi 21 novembre, l’ancien président de l’Iaaf, qui a consacré près de 40 ans de sa vie à l’athlétisme, est à nouveau convoqué par le juge français.

Amis et proches se mobilisent pour payer les 325 millions

En attendant de voir ce qu’il en sera de cette énième audience, on apprend que les amis et proches de Diack sonnent la mobilisation au Sénégal pour payer sa caution fixée à plus de 325 millions Cfa. Cité parmi les initiateurs, El Hadji Malick Gakou ne serait donc pas le seul, selon diverses sources. D’autres en effet s’activent dans l’anonymat pour rassembler ladite somme.

Pour rappel, les conseils du président Diack basent leur argumentaire sur le fait « qu’il n’y a pas de délits d’enrichissement, ni d’extorsions de fonds sur des athlètes ». D’ailleurs ces derniers n’écartent pas un coup fourré venant des ennemis déclarés du président Diack et qui seraient même au sein de l’Iaaf. Comme quoi cette affaire n’a encore pas fini de livrer tous ses secrets ou non-dits.

Pour le moment, tous les regards sont donc braqués sur cette nouvelle audience avec le juge ce lundi et l’attitude que va adopter l’ancien patron de l’Iaaf.

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.