Assemblée nationale : Violente clash entre Aida Mbodj et Cissé Lô (Vidéo) | La Depeche du jour

Assemblée nationale : Violente clash entre Aida Mbodj et Cissé Lô (Vidéo)

Assemblée nationale : Violente clash entre Aida Mbodj et Cissé Lô (Vidéo)

La scène a ébahi plus d’un à l’Assemblée nationale, ce dimanche. En effet, une violente altercation verbale a eu lieu entre les députés Aida Mbodj et Moustapha Cissé Lô.

Tout est parti du débat posé par Moustapha Cissé Lô, qui a plaidé pour le rallongement du temps de parole afin que les députés puissent exprimer convenablement les doléances des populations. Mais, la réponse de sa collègue du groupe parlementaire des libéraux, n’est pas pour lui plaire. «J’ai été consulté par mon collègue Moustapha Diakhaté. C’est en conférence des présidents qu’on doit voir combien de ministères doivent être programmés. C’est en conférence des présidents qu’on doit dire aux députés de venir à 9 heures, s’ils sont convoqués à 9 heures. Mais on ne peut démarrer à 11 heures et quelques et demander le rallongement du temps de parole des députés. On doit recevoir après le ministère de la pêche. De plus, nous allons aussi recevoir le ministre de la formation professionnelle. Moi qui habite loin, si on examine son budget vers 22 heures, cela me porte préjudice et on ne doit pas dépasser minuit car le règlement intérieur de l’Assemblée nationale l’interdit. Donc, il ne faut pas nous mettre en mal avec les populations. Qu’on règle d’abord les préalables. Après, nous serons prêts à rester de 8 heures à minuit», a balancé la président du groupe parlementaire des libéraux. Cissé Lô bouillonne.

Abdou Mbow s’insurge alors contre les propos de l’ex-maire de Bambey qui, selon lui, était pourtant d’accord avec cette proposition. Moustapha Cissé Lô, lui, fulmine derrière, noir de colère. Et soudain, ne pouvant plus supporters les jurons de son collègue, Aida Mbodj se lève, échange des propos amers avec M. Lô à qui elle demande d’arrêter de jurer. Moustapha Niasse, le Président de l’Assemblée nationale, intervient et essaie de calmer les esprits. «S’il vous plait, je vous en prie, mes chers collègues», dit-il. Mais, Moustapha Cissé Lô continue à parler pour répéter à sa collègue qu’il maintient sa proposition.

Reagissez à cet article

Your email address will not be published.