Menu

Ladepechejour


"Les députés de la diaspora, une arnaque politique", Par Oumar Sarr

Mercredi 4 Janvier 2017

Les députés de la diaspora - Rien, absolument, rien ne justifie l’augmentation des députés. Ils ont divisé on se sait comment les pays où réside la diaspora sénégalaise en 6 départements. Nous ne savons pas comment


"Les députés de la diaspora, une arnaque politique", Par Oumar Sarr
Nous ne savons pas pourquoi ils ont décidé brusquement d’augmenter de 15 le nombre de députés de l’Assemblée Nationale. Nous n’avons pas contesté une affectation aussi importante des députés de l’extérieur mais nous ne le comprenons pas surtout si l’on se réfère aux statistiques : il y avait à peine 200.000 inscrits, 20.615 ont voté au dernier référendum, 34.578 aux dernières législatives. C’est vrai qu’il y avait 87.896 sénégalais de l’extérieur qui avaient voté lors du deuxième tour de la dernière présidentielle et il y a évidemment un trésor de guerre en vue.
Nous ne comprenons non plus pourquoi ils n’ont pas voulu appliquer la proportionnelle dans les départements de l’extérieur pour que la diaspora multi-partisane soit représentée à l’assemblée nationale.

Encore une fois, même s’ils ont décidé d’affecter 15 députés à la diaspora, ils auraient dû les défalquer des 150 existants. Rien, absolument, rien ne justifie l’augmentation des députés. Ils ont divisé on se sait comment les pays où réside la diaspora sénégalaise en 6 départements. Nous ne savons pas comment
Sans rire, ils disent que l’augmentation des députés se justifie du fait qu’il y a 6 départements nouveaux, comment si les départements fictivement créés étaient vrais, comme si l’Europe était vraiment un département du Sénégal. Ubuesque tout cela ! DECIDEMENT, LE RIDICULE NE TUE PAS DANS NOTRE PAYS.

Là où vraiment, toutes les limites sont dépassées, c’est la division de l’Europe. Nous avons que selon les approches, l’Europe est divisée différemment en régions. L’Unesco, la Cia, l’ONU ne divisent pas de la même manière l’Europe. Un décret du Sénégal donnera la version sénégalaise de cette division. C’est la loi portant code électoral qui nous l’annonce ! (« la liste des pays qui composent les départements est fixée par décret », dixit !).
Dans mon intervention à l’Assemblée, j’avais dit qu’il y avait un véritable galimatias dans leur décomposition des 15 députés. Ils disent que les « départements de l’étranger » ont tous entre 1 et 3 députés mais la France où l’APR espère une majorité aura à elle-seule 2 députés. Les autres, tous réunis, dans ce département de l’ « Europe de l’Ouest, du Centre et du Nord », vont se répartir l’autre député. Pour ce faire, ils disent qu’ils vont se baser sur le nombre des électeurs dans l’ancien fichier. Dans cet ancien fichier, sur les 204.498 inscrits à l’étranger, la France avait 41.097 inscrits, l’Italie 38.560 et l’Espagne 21.636. Comme c’est la France qui les intéresse, ils écrivent, sans honte, dans la loi : « Dans un même département, les pays dont l’électorat est égal ou supérieur à 40.000 électeurs obtiennent au minimum 2 députés ». Il n’y a que la France qui est concernée. C’est le seul pays au monde où il y a plus de 40.000 sénégalais inscrits. Il n’y a que la France qui les intéresse, ils ne sont pas sûrs de l’Italie ou de l’Espagne. Lors du dernier référendum, Le NON l’avait emporté en Espagne (49 NON contre 44 OUI) et en Italie (1139 NON contre 908 OUI). Ils veulent punir les Sénégalais d’Espagne et d’Italie. Ignoble !

De toute façon, ils n’ont pas le droit de sortir comme cela un pays d’un département. On ne peut pas dire que le département de Dakar a 7 députés mais si la commune des Parcelles Assainies a 100.000 inscrits, elle aura 2 députés. Or les pays sont aux départements de l’extérieur ce que les communes sont aux départements de l’intérieur. On ne peut pas changer au gré du vent l’unité de mesure. Ce n’est vraiment pas sérieux !

Nous avons décidé de saisir nos conseils parce que nous ne pouvons pas accepter qu’une loi soit dirigée contre des Sénégalais, et malheureusement, c’est le cas.
En plus, pour arriver à cette arnaque, il fallait choisir des critères différents pour élire les députés :

au Sénégal, le critère utilisé est la population
à l’Extérieur, le critère est le nombre d’électeurs inscrits dans l’ancien fichier
Deux poids, deux mesures mais l’essentiel est le résultat, n’est-ce pas ? Il s’agit, à coup sûr, d’une arnaque politique.

Oumar SARR est le Secrétaire Général National Adjoint et le Coordonnateur Général du PDS


Nouveau commentaire :